La météo expliquée sur Internet

 Accueil · Plan du site · La foudre

La météo expliquée
 

 

 

 

Facteurs du Climat
Une station météo
Variations climatiques
Les climats en France
Circulation atmosphérique
Les fronts atmosphériques
Lire une carte météo

Ciel Bleu

Les nuages

Formation des nuages

Les orages

Orages batiment

Pression atmosphérique

Régler son baromètre

Dépressions et anticyclones

Vent dominant

Vent et pression

La brise

Autan

Le mistral

Tramontane et mistral

Arcs-en-ciel

Les saisons

 

La prévision des orages

La foudre

 

Le Groenland

Le Désert

 
Mentions légales
 
 

www.meteo-pro.fr

Comment reconnaître les nuages



On observe une infinité de nuages. Comment se forment-ils et de quelle manière les distingue-t-on ?
Les nuages sont constitués de minuscules particules d'eau liquide ou de cristaux en suspension dans l'atmosphère. Ils proviennent de la condensation de la vapeur d'eau contenue dans l'air transporté vers le haut par des courants ascendants et soumis à un refroidissement, de l'ordre de 1°C par 100 mètres. L'humidité relative augmente avec la baisse de la température, d'où un état de saturation et la condensation des particules d'eau. Elle s'effectue autour de noyaux de condensation constitués de poussières microscopiques - essentiellement des sels d'origine marine - en suspension dans l'atmosphère. Elles peuvent également être d'origine industrielle ou volcanique.

 

 

La forme des nuages est infiniment variée. Ceux-ci ont pourtant été classifiés en dix genres, quatorze espèces et neuf variétés. On divise en outre l'atmosphère en trois étages verticaux dits inférieur, moyen et supérieur. Lorsqu'on monte dans les couches élevées supérieures, les gouttelettes d'eau, dont le diamètre est de l'ordre de 3 à 30 microns, se transforment sous l'effet du froid en cristaux de glace. Ceux-ci forment les cirrus, les cirro-cumulus et les cirro-stratus, nuages élevés caractéristiques de l'étage supérieur situé dans les régions tempérées entre 5 et 13 kilomètres d'altitude.

D'aspect fibreux, ils forment des filaments ou des bancs transparents qui affectent à peine l'éclat du soleil. Au coucher du soleil, ils s'obscurcissent longtemps après les autres nuages et prennent parfois des teintes chamarrées allant jusqu'au rouge.
L'altostratus et l'altocumulus se partagent l'étage moyen - entre 2 et 7 kilomètres. Ils se présentent sous la forme de nappes grisâtres qui laissent encore partiellement voir le soleil. A l'étage inférieur, on trouve le stratus et le stratocumulus, des nuages très bas.
Les nuages à grande extension verticale, nimbo-stratus, cumulus et cumulo-nimbus, dont la base est en général située à l'étage inférieur, s'élèvent parfois jusqu'à l'étage supérieur. Les cumulo-nimbus ont un développement vertical prodigieux. Denses et puissants, ils sont le siège de phénomènes orageux et de turbulences très dangereuses. Mais les temps les plus sombres avec chute durable de neige et de pluie sont dus aux nimbo-stratus.

Les nuages proviennent de la condensation delà vapeur d'eau contenue dans l'air transporté vers le haut par des courants ascendants et soumis à un refroidissement de l'ordre de 1 °C par 100 mètres.
 

Stations Météo à petit prix

 

 

www.meteo-pro.fr